La réappropriation des données par les citoyens, condition sine qua non de la Safe City ?

DESCRIPTION