Programme - Auditorium

JOUR 1

21 SEPTEMBRE

10h40 – 11h10

PRESENTATION :

France Ville Durable : Le visage de la ville du 21ème siècle

Construire la ville du 21ème siècle à partir de l’existant nécessite de redéfinir les fondamentaux de notre vie en commun et de réaffirmer les principes simples qui fondent un aménagement durable. L’atteinte de cette ambition passe par une mobilisation de tous, citoyens, élus et collectivités, acteurs privés et publics, services de l’Etat et par la création d’un écosystème favorable à l’émergence de nouvelles solutions en réponse aux défis d’aujourd’hui et demain. Engageons dans un nouveau pacte pour la ville et les territoires durables.

  • Quel serait ce nouveau pacte et de quels défis parle-t-on pour la ville et les territoires?
  • Les compétences sont aujourd’hui entre les mains des élus. Quel rôle peut jouer l’Etat et comment peut-il faire adhérer à ce nouveau pacte? Comment le monde universitaire peut accompagner ces transtions ? 
  • Deux exemples de d’écoquartiers exemplaires, l’éco quartier de Chatenay Malabry et  l’Eco-village des Noés à Val-de-Reuil en Normandie

 

Bruno Bessis, Ministère de la Cohesion des Territoires (Animateur)

Corinne Blanquart, Vice Presidente, en charge des Projets Transformants et de la Mission Societale, Université Gustave Eiffel

Philippe Madec, Co-auteur chez Manifeste pour une Frugalité heureuse et Créative, président, Atelier Philippe Madec

11h10 – 12h00

TABLE RONDE :

La ville de demain faite avec et pour les citoyens ?

Philippe Pottiée Sperry, rédacteur en chef, ZeprosTerritorial (Animateur)

Caroline Lapelerie, Directrice Déléguée à l’Innovation, Toulouse Métropole

Alice Mazeaud, Enseignante chercheuse en science politique, La Rochelle Université – LIENSS

Christophe Wolf,  Directeur Transports et Mobilités, Mulhouse Alsace Agglomération 

12h00 – 12h30

PRESENTATION :

Urgence écologique: y répondre au mieux sur les territoires à travers l’économie régénérative.

L’ objectif de l’accord de Paris était de limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C. Or la tendance actuelle est plutôt celle d’un réchauffement de 4°C ou 5°C… Face à l’urgence, quels modèles de développement devons-nous inventer ?

  • Quels sont les principes de l’économie régénérative ?
  • Pourquoi l’économie régénérative permet de répondre aux enjeux environnementaux contemporains ?
  • Comment les acteurs territoriaux peuvent passer à l’action et implanter l’economie régénarative dans leurs territoires ?

Nicolas Imbert, Directeur Executif, Green Cross France et Territoires

12h30 – 13h20

PAUSE MIDI 

13h20 – 13h55

KEYNOTE :

Penser et agir en système pour transformer les territoires ! 

Une approche dite systémique est indispensable pour accompagner l’ensemble de la collectivité vers les transitions de demain. Mais en quoi celà consiste exactement ? Quelles sont les applications concrètes d’une telle approche pour les territoires ?

  • L’ADEME lance un programme expérimental de 18 mois intitulé ”Transition systémique“, visant à accompagner la transition écologique des territoires par l’approche systémique
  • 3 piliers : la pensée systémique, l’ingénierie systémique et la systémique relationnelle pour une mise en mouvement éclairée et efficace.
  • Comprendre l’approche systémique et l’appliquer dans les territoires !

 

Thibaut Faucon, responsable programme expérimentation approche systémique, ADEME

13h55 – 14h30

KEYNOTE :

La crise sanitaire, parenthèse ou point de bascule de notre économie ? 

La crise sanitaire s’inscrit dans le temps et implique un changement dans les modes de vie des habitants et donc sur l’ensemble de notre modèle économique. L’OITC indique les impacts de la crise sont l’emploie sont dix fois supérieur à ceux constatés lors de la crise de 2008….

  • A quels changements de moyen long terme les collectivités devront faire face ?
  • Comment s’adapter à ce nouveau paysage économique ?
  • Peut-on faire de cette crise une opportunité pour les transitions à mener ?
 

Olivier Portier, Créateur et Pilote, Observatoires Territoriaux de la Crise (OITC)

14h30 – 15h15

KEYNOTE :

Nouveaux modèles économiques urbains: trois futurs possibles pour les villes de demain. 

Le croisement du double constat de l’essoufflement du financement traditionnel de la production urbaine et d’une ville progressivement saisie par le numérique nous invite à repenser la question du financement de la ville et des services urbains.

  • Se projeter dans le futur avec trois scénarios prospectifs pour la fabrique de la ville de demain
  • Face à ces tendances, anticiper et renouveler la boîte à outil de l’action publique locale.
  • Une étude initiée en 2015 par par Isabelle Baraud-Serfaty (Ibicity), Clément Fourchy (Espelia) et Nicolas Rio (Partie Prenante), et Hélène Delhay (Espelia)

Hélène Delhay, Consultante, Espelia

15h15-15h35 

PAUSE CAFE 

15h35- 16h10

PRESENTATION :

Reconsidérer les communs à travers la démarche open source, un modèle pour les territoires de demain.

L’Open Source en permettant de mettre en commun ressources et connaissances pour développer de nombreux services pour les usagers devient une clé pour repenser nos modèles et inventer de nouvelles façons de collaborer autour d’un projet. De la France au Canada, quelles en sont les applications concrètes pour les villes et territoires ?

  • Qu’est-ce que l’open source et pourquoi cet outil peut contribuer à de nouvelles façons de penser les territoires ?
  • Retour d’expérience : Agremob, comment la Rochelle utilise les données personnelles pour améliorer les comportements de mobilité
  • Comment une ville ou une collectivité peut expérimenter cette gestion au travers d’un outil open source afin de délivrer le plus de valeur possible à ces citoyens. L’exemple de la rue du Curb à Québec !

 

Gabriel Plassat, Co-fondateur, La Fabrique des Mobilités, Ingénieur énergie et prospective, transport et Mobilités, ADEME

Patrick Gendre, Consultant, La Fabrique des Mobilités

Elsa Bruyère, Fondatrice, LaFabrique_A

16h10 – 16h55

PRESENTATION :

Low-Tech, un nouveau chemin est-il possible pour les villes ?

L’innovation ne doit pas être capturée par la technologie, elle est aussi sociale, organisationnelle, institutionnelle, citoyenne. Surtout, toute solution technologique comporte sa part d’externalités. Dans leur grande majorité, les progrès technologiques donnent lieu à la production de nouveaux objets et services dérivés non essentiels, et complexifient souvent le recyclage des produits en fin de vie.

  • Les trois questionnements de la Low-Tech, elle interroge le besoin, elle évalue la capacité d’allonger la durée de vie des produits, elle questionne la valeur socioéconomique des modes de production.
  • A quoi ressemblerait une ville Low-Tech ?
  • De quels acteurs s’entourer et comment favoriser l’émergence de la low-tech dans les villes ?

Philippe BihouixDirecteur Général Adjoint, AREP

16h55-17h25

KEYNOTE :

Passer d’une économie linéaire à une économie circulaire à l’échelle d’un territoire ? C’est possible !

Année charnière pour l’économie circulaire, 2020 a entériné cette prise de conscience sur la nécessité de résoudre les tensions qui pèsent aujourd’hui sur nos ressources. Il s’agit aujourd’hui de passer du concept à un projet opérationnel à l’échelle des territoires. En 2021, l’INEC produit  la première étude sur l’industrie circulaire, réalisée dans un contexte global de transformation des comportements et des organisations.

  • Quels sont les freins à l’adoption de l’économie circulaire et comment les surpasser 
  • Inventer un nouveau cadre pour l’industrie circulaire.
  • Un référentiel de solution opérationelles pour les collectivités territoriales pour passer à l’économie circulaire à l’échelle d’un territoire

Emmanuelle Ledoux, Directrice Générale, Institut National de l’Économie Circulaire (INEC)

JOUR 2

22 SEPTEMBRE

10h00 – 10h35

AU CARREFOUR DES IDEES :

Ville intelligente, ville aliénante ?

La ville est faite avant tout pour les gens qui y habitent. Lors de cette table ronde, nous évoquerons les futurs possibles des villes et les éventuels risques induits par des villes et des vies dans lesquels le pilotage numérique aurait pris une place non réfléchie et non débattue.

  • Comment laisser une place à l’humain dans la ville de demain ?
  • Quelles nuances entre assistance, aide à la décision et robotisation dans la vi(ll)e ?
  • Quels sont les signaux sur lesquels les décideurs politiques doivent rester vigilants ?
 

Laurence Vanin, Titulaire de la Chaire Smart City : Philosophie et Ethique, Université Côte d’Azur (Animatrice)

Gilles Maignant, Conseiller Municipal, Ville de Levens

Pascal Staccini, Professeur des universités en santé publique, Université de Nice, Dr, Laboratoire Retines

10h35 – 11h20

TABLE RONDE :

Sureté de l’espace public, quels usages avec les nouvelles technologies ?

Les technologies jouent un rôle de plus en plus prépondérant dans l’organisation de la sureté de l’espace public, entre fantasmes et applications concrètes, comment user de ces technologies de manière efficiente et raisonnée ?

  • Quels risques et quelles opportunités avec les nouvelles technologies pour assurer la sureté de l’espace public ?
  • Quelles approches innovantes et raisonnées dans l’usage de ces nouvelles technologies ?
  • Quelle utilisation des données et quels gardes fous mettre en place pour préserver les libertés ?

 

Sébastien Garnault, Président Fondateur, CyberTaskForce (Animateur)

Dominique Legrand, Président, AN2V

Patrick Perrot, Coordonnateur Intelligence artificielle et chargé de mission “stratégie de la donnée”, Gendarmerie Nationale

11h20 – 11h45

KEYNOTE :

Pour un Manifeste du Citoyen du 21ème siècle

Avec le numérique , nous vivons une  mutation inédite de notre société (depuis l’apparition de l’écrit) que nous pouvons qualifier de civilisationnelle que la crise actuelle n’a fait que précipiter. Nous sommes par ailleurs confronté à des défis majeurs qui nous contraignent à  repenser urgemment nos modèles et modes de vie et cela passe par une refonte de l’urbanisme, les villes étant responsables à 70% de nos émissions de GES. Ainsi quoiqu’il en soit, tout retour à une normalité est inenvisageable et nous sommes de fait contraints de repenser cette nouvelle normalité pour répondre à ces grands enjeux de société.  C’est l’objet de la 3ème révolution urbaine mise en avant par Emmanuel FRANCOIS qui brosse une vision à 360° intégrant les activités humaines et les usages, la production et l’exploitation des ressources, les bâtiments, la mobilité, les réseaux, les communs, les modèles économiques, la gouvernance de la donnée et la gouvernance tout court de notre société.  Nous n’avons plus le choix et le temps est compté. Seule une adhésion citoyenne universelle nous permettra de répondre à ces enjeux. C’est l’objet du  Manifeste du 21èmesiècle en cours de rédaction pour accompagner cette mutation ou  comment  repenser ensemble les règles et codes régissant notre société pour y parvenir. A titre d’exemple, ce manifeste traitera :

  • des Droits et Devoirs de l’Homme à l’heure du Numérique en lien avec la notion de bien commun
  • de modèles économiques alternatifs pour évoluer vers une économie régénératrice et contributive
  • de gouvernance des données et gouvernance de notre société à l’heure du numérique
  • de démocratie à l’heure du  numérique  ou comment porter le Res Publicum
  • de modèles de vie en société et de nouveau contrat  social

Emmanuel François, Président, SBA et Fond MAJ

11h45 – 12h35

TABLE RONDE :

Comment mettre fin à l’exclusion numérique ? Enjeux et leviers pour relever ce défi !

A mesure que le numérique devient une composante de plus en plus essentielle dans l’insertion sociale et économique des citoyens l’enjeu de l’inclusion numérique devient de plus en plus important. Pour maintenir la cohésion sociale et éviter l’exclusion de certains citoyens les collectivités doivent se mobiliser, mais comment ?

  • Quel est l’ampleur de l’enjeu de l’exclusion numérique à court moyen et long terme. Pourquoi est-ce central
  • Retours d’expérience : Comment la ville d’Arras et le service Smart Région PACA luttent contre l’exclusion numérique
  • Quels sont les dispositifs existants et quels sont les leviers d’action pour les collectivités ?

Philippe Pottiée Sperry, rédacteur en chef, ZeprosTerritorial (Animateur)

Mathieu Vidal, President, Villes Internet

Pierre Ferrari, Directeur de la Stratégie Numérique, Ville d’Arras

Loïc Duquy Nicoud, adhérent de la Section PROVENCE, Service SMART Région (Région Provence-Alpes-Côte d’Azur), AITF 

13h00-14h30

KEYNOTE :

« Vue du Coeur »

De photographe animalier dans la réserve nationale de Masaï–Mara, au Kenya, à la création de la Fondation GoodPlanet, Yann Arthus-Bertrand partage avec vous pendant une heure son parcours et les raisons de son engagement au service de l’homme et de la biodiversité

Yann Arthus Bertrand, Photographe, réalisateur et président de la Fondation GoodPlanet

14h30 – 15h30

TABLE RONDE :

Durabilité, sobriété, société : Les acteurs du numérique doivent ils se réinventer ?

Les opportunités offertes par les outils numériques afin de répondre aux enjeux du 21em sont immenses, néanmoins une utilisation non adaptée de ces outils peut également faire partie du problème.

  • Comment le numérique peut entrer dans une démarche vertueuse vis-à-vis de l’environnement ?
  • Quelle est la responsabilité sociale des acteurs du numérique ? Comment doit-elle être prise en compte par ces mêmes acteurs ?
  • Face aux multiples enjeux et problématiques, quels seront les nouveaux business modèles du numérique ?

Laurence Vanin, Titulaire de la Chaire Smart City : Philosophie et Ethique, Université Côte d’Azur (Animatrice)

Pierre Jean Benghozi, Directeur de recherche, CNRS – Ecole polytechnique

Jacques de Heere, CEO, Acome 

Sébastien Maire, Délégué Général, France Ville Durable

Thomas Foppiani, Président, Scopelec

15h30 – 16h10

ENTRETIENT :

Repenser les infrastructures pour les mobilités de demain !

Nous assistons aux préludes de grand changement en matière de mobilité, aussi bien dans les énergies consommées que dans les modes de transport utilisés. Cependant, les villes sont encore souvent organisées autour de la voiture individuelle dont les infrastructures occupent jusqu’à 50% de l’espace public…

  • Vision prospective : Comment repenser l’espace public à l’aune de ces nouveaux modes de transports moins consommateurs en espace ?
  • Comment utiliser cet espace public nouvellement acquis pour mieux vivre la ville ?
  • Comment la ville de Paris se projette vers les mobilités de demain ?

Aymeric Weyland, Mobilty Makers

David Belliard, Adjoint, Mairie de Paris

16h10 – 17h00

TABLE RONDE :

L’hydrogène, pierre angulaire des transitions de demain ?

Les énergies renouvelables et les véhicules électriques souffrent parfois d’un problème de passage à l’échelle ou de contraintes liées à l’intermittence de leurs capacités de production. De nombreux espoirs se portent sur l’hydrogène qui peut répondre à certaines des problématiques que nous connaissons…

  • Quelle seront les fonctions clés de l’hydrogène dans la transition énergétique ?
  • Comment Caux Seine Agglo développe un écosystème autour de l’hydrogène sur son territoire ?
  • Pourquoi la Vendée fait le pari de l’hydrogène avec une première station pilote sur le site de Bouin ?

Gilles Berhault, Fondation des Transitions et Initiative STOP Exclusion énergétique. Président d’honneur du Comité 21 (Animateur)

Virginie Carolo-Lutrot, Présidente, Caux Seine agglo

Michael Levy, Vice President – Research & Innovation, AAQIUS / STOR.H

Luc Bodineau, Coordinateur du Programme H2, ADEME